Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/09/2017

Mot

"NOUS SOMMES FOUS, MAIS C'EST LEUR RAISON QUI NOUS DONNE RAISON D’ÊTRE FOUS"

Wajdi Mouawad, Littoral

07/09/2017

pensée

NOUS SOMMES TOUS MORTS

de Jean-Luc Coudray (et Lewis Trondheim)

 

  • Bonjour, ça va 

  • Non.

  • Pourquoi ?

  • J'ai peur de mourir !

  • ABSURDE ! Vivre est un pari que vous gagnez chaque seconde, c'est-à-dire 86400 fois par jour durant environ 29200 jours... Alors que vous ne le perdez qu'une fois ! Mais ce n'est pas tout ! Réfléchissez... Si on considère l'éternité comme éternelle et la durée de votre vie comme étant de 80 ans...

  • oui...

  • Et que l'on compare les deux... La probabilité que vous soyez justement dans la tranche de temps où vous êtes vivant est nulle... Or, vous y êtes ! De la même manière, il y a infiniment plus de morts que de vivants, si on compte les morts depuis l'aube des temps ! La probabilité d'être parmi les vivants est donc négligeable. Or, vous y êtes !

  • Mais enfin ! Les morts sont bien bien morts !

  • Oui. Mais c'est toujours les autres ! Or, être un autre n'arrive qu'aux autres !

  • Mais enfin ! La mort est une certitude !

  • Ce n'est donc pas un événement !

  • Je vais perdre ma vie !

  • Parce que vous considérez la vie comme un tout ! Mais si vous vivez au jour le jour, la mort ne vous enlèvera qu'un jour !

  • Cependant, je ne serai plus vivant.

  • Votre moi non plus ! La vie pour le moi ou la non-vie pour le non-moi... Quelle différence ?

  • Mais, parce que je risque de mourir, je suis un être vulnérable !

  • Bien au contraire ! Si vous étiez immortel, le calcul des probabilités révèle qu'après des milliards d'année de conduite automobile vous seriez forcément accidenté, donc invalide, borgne, manchot ou cul-de-jatte... Alors que la mort vous permet de garder vos chances de rester sain et sauf !

  • La mort nous fait perdre des êtres chers

  • Tout à fait ! C'est la mort qui donne leur prix aux êtres chers !

  • Après ma mort tout s'arrête !

  • Non, il reste les autres !

  • Mais les autres ne sont pas moi !

  • Uniquement parce que vous êtes en vie !

  • Comment ça ?

  • Pour ne pas être un autre, il faut bien être un individu vivant qui s'en distingue... Quand vous serez mort, plus rien ne vous distinguera des autres en vie.

  • Ce qui m'angoisse, c'est que la philosophie n'est arrivée à rien !...

  • Faux ! Simplement, quand la philosophie arrive à quelque chose, elle perd son nom !

  • Comment ça ?

  • Quand elle réussit, on l'appelle mathématiques, sciences de la nature, psychanalyse...

  • Oui, mais quand elle n'arrive à rien ?

  • Elle perd son nom aussi ! On l'appelle astrologie, alchimie, numérologie, cartomancie, psychomorphologie, etc.

  • De tout façon, la mort est une chose stérile !

  • Absurdité ! Vous étiez mort avant de naître, et ça ne vous a pas empêché de naître !

  • Mais enfin ! La mort avant ma vie n'est pas la même que la mort après ma vie !

  • Stupidité ! Le temps étant lié à la vie, la mort est hors du temps. Aucun repère ne peut donc distinguer la mort avant votre vie de votre mort après votre vie ! De tout façon, la mort étant hors du temps, votre mort n'est pas dans l'avenir mais maintenant ! En réalité, nous sommes tous morts ! Mais c'est camouflé par la vie !

 

15/06/2013

quelques Jung

"De fait, notre vie, jour après jour, dépasse de beaucoup les limites de notre conscience et sans que nous le sachions, la vie de l'inconscient accompagne notre existence. Plus la raison critique prédomine, plus la vie s'appauvrit; mais plus nous sommes aptes à rendre conscient  ce qui est inconscient et ce qui est mythe, plus est grande la quantité de vie que nous intégrons. La surestimation de la raison a ceci de commun avec un pouvoir d'état absolu: sous sa domination, l'individu dépérit." Jung "ma vie" pg344

 

"Une cérémonie est la transposition d'une matière mythologique en action" Jung/Kereny "l'essence de la mythologie" pg23

 

"Lorsqu'on vit sa vie, il faut aussi prendre l'erreur à son compte, sans laquelle la vie ne serait pas complète. Rien ne nous garantit que nous ne tombons pas dans l'erreur ou dans un danger mortel. On pense peut-être qu'il y a une voie sure; or celle-ci serait la voie des morts. Alors rien ne se produit plus, et en aucun cas ne se produit ce qui est juste. Qui suit la voie sure est comme mort." "ma vie" pg340

 

"le sens de mon existence est que la vie me pose une question. Ou inversement, je suis moi-même une question posée au monde et je dois fournir ma réponse, sinon j'en suis réduis à la réponse que me donnera le monde" "ma vie" pg362

 

23:07 Publié dans Cabinet de curiosité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jung, vie